Retrouvez nous sur

La peur de la mort

La section des enfants... devenus grands.

La peur de la mort

Messagede lunap » 10 Nov 2010, 21:45

Bien, ca devait arriver un jour ou un autre ... ca arrive aujourd'hui, je suppose que les événements récents y sont aussi pour quelque chose ...
Je reviens de la chambre de Royal S qui "avait mal au coeur". Après des haussements d'épaules, des "ben je ne sais pas pourquoi", sa question est arrivée : Maman pourquoi des enfants meurent ?

Je me souviens petite (et meme adulte) de crises d'angoisse de la mort, mais me voyant toujours morte à l'âge adulte; là Simon a peur de la mort à l'âge enfant.

Je lui ai expliqué certaines causes possibles, la guerre, la faim, la soif, un accident en traversant la route, j'ai évité la maladie qui l'aurait angoissé encore plus, vu les circonstances. Et je lui ai bien dit que quand meme le plus souvent, les enfants ca grandit, ca devient adulte, que c'est pas fait pour mourir enfant. Et que lui, je le protégeais, que je m'occupais de tout, que je veillais sur lui, qu'il n'y avait pas de guerre en France et qu'il n'y en aurait pas, qu'il n'aurait jamais faim ni soif car j'aurais toujours de quoi le nourrir et qu'il était suffisamment prudent pour traverser la route en regardant bien si une voiture n'arrivait pas.


Vous pensez bien que j'ai du mal à ne pas trop divaguer sur le sujet, aussi je me tourne vers vous, comment parlez vous de la mort à vos enfant, non pas de la mort en général mais de LEUR mort ?

Je me souviens ma mère m'avoir dit vers 6-7 ans, "ne t'inquiètes pas, je mourrai avant toi, et je te dirai comment c'est, tu n'auras pas à t'angoisser comme ça" Ca m'avait rassuré. Plus tard ma grand mère m'avait dit "ne te préoccupe pas de ca tout de suite car quand tu seras vieille tu trouveras ca normal et peut etre meme que tu trouveras ca "bien"". Ca m'avait aussi rassuré.
Mais tout ce qui m'avait était dit sous entendait que je mourrai à l'age adulte, voir meme trèèèès vieille.
Un enfant prend conscience de la morte vers cet âge là, rien d'anormal, mais se projette "dans très longtemps", "quand je serai vieux". Là, Royal S., il a peur de la mort à l'âge enfant, je trouve ca déroutant.

ca renforce mon idée de lui proposer d'aller parler avec quelqu'un d'autre que moi !

merci de vos témoignages, (et de ne pas mélanger les posts ou faire référence ici à des faits relatés ailleurs :!: )
Lunap
"Je ne laisserai pas - non ! - les louanges de mépris vous enterrer furtivement.
Ah ! Ne suis-je pas assez divisé ? Et pourquoi cette bombe
Dans le jardin si patiemment gagné sur les épines de la brousse ?"
LĂ©opold SĂ©dar Senghor
lunap
 
Messages: 8148
Inscription: 11 Juin 2004, 11:18

Messagede Mah » 10 Nov 2010, 22:01

gros bagage et grosse réflexion sur le sujet chez moi/ chez nous, côté enfant comme côté adulte, j'aurais plein de choses à te dire, mais je voudrais rester dans le sujet.

Est ce qu'il dit avoir peur de mourir (lui) ou est ce qu'il s'interroge sur le fait (ou trouve injuste) que des enfants meurent?

A-t-il une éducation/pratique religieuse? (i.e. des préconceptions au sujet de ce qui arrive -ou pas- après la mort)
Mah-Ternator et les quatre cavaliers de l'Apocalypse.
Avatar de l’utilisateur
Mah
 
Messages: 4217
Inscription: 17 Mai 2005, 12:23
Localisation: Paris

Messagede lunap » 10 Nov 2010, 22:12

il n'a pas été clair, mais je pense qu'il a lui peur de mourir.

Il n'a pas de pratique religieuse, n'est pas baptisé, mais connait l'histoire de Jésus, et ce qu'est une église ou mosquée. Il sait que certains croient en quelque chose, il connait le mot DIEU sans forcément capté la signification, et je ne pense pas qu'il est encore "décidé" à croire ou pas en quelque chose.

On lui a donné le maximum de cartes en main pour qu'il fasse son propre chemin, mais on n'a jamais parlé à savoir si il voulait être chrétien ou non.

Merci Mah pour tes idées !

Lunap
"Je ne laisserai pas - non ! - les louanges de mépris vous enterrer furtivement.
Ah ! Ne suis-je pas assez divisé ? Et pourquoi cette bombe
Dans le jardin si patiemment gagné sur les épines de la brousse ?"
LĂ©opold SĂ©dar Senghor
lunap
 
Messages: 8148
Inscription: 11 Juin 2004, 11:18

Messagede Sofito » 10 Nov 2010, 22:22

Au même âge que ton fiston, mon aîné a aussi eu cette peur de mourir. Mais il disait juste "je ne veux pas mourir", sans faire référence à mourir enfant ou adulte.
J'ai aussi omis l'option maladie dans mes explications.

En ce moment, il n'en parle plus.

Bisous,
Sofito
Avatar de l’utilisateur
Sofito
 
Messages: 2528
Inscription: 21 Nov 2003, 23:53

Messagede ichampignoni » 10 Nov 2010, 22:28

Kikou,

ALors pour l'instant sur les trois il n'y a que Marina qui c'est posé des questions sur sa mort et cela a partir de 3 ans.

Elle disait que si mamie etait morte elle aussi pouvait mourir.
Je lui ais expliqué que oui un enfant peut mourir mais que dans des cas particuliers maladie, accident guerre..

La psy qui m'avait aide pour Marina lors du suicide de ma mère m'avait dit que ces questions allaient arriver si Marina avait enregistrer des choses .. elle m'avait explique qu'il faudrait a ce moment la rester simple , mettre juste des mots simples (exemple de la guerre, accident) attendre ensuite les autres questions ..
il y a eu bcp de questions a ce sujet la.. "est ce que je serai triste si cela allait arriver".. a ce genre de questions je disais que ca n'allait pas arriver car je serai tjrs la pour la proteger...

La nouvelle psy que voit ma fille actuellement m'a rassure sur tout ce que j'ai pu dire et faire vis a vis de la mort, que Marina etait maintenant sereine vis a vis de tout ce vecu la car justement j'avais mis des mots rassurant.

Pour aller voir quelqu'un je ne peux que t'encourager si ton fils le veut aussi .. je crois que d'avoir passer le relai a une tierce personne a vraiment aider tout le monde..

je t'embrasse
Vero
Mon Blog A Coeur Ouvert

Cyber-marraine d'EMILY (Leeloo)
Avatar de l’utilisateur
ichampignoni
 
Messages: 4097
Inscription: 05 Mai 2005, 09:09
Localisation: avec 3 fées

Messagede Mah » 10 Nov 2010, 23:02

Je pense qu'une chose importante dont tu dois tenir compte dans tes discussions avec lui est qu'il ne te dit pas tout. Il me semble utile d'essayer de le rassurer un peu au delĂ  de ce qu'il exprime.

Je pense que peut-être des exemples concrets seront plus parlants que mes réflexions personnelles.

Exemple 1: moi, de 3 à 7 ans, cauchemars, terreurs nocturnes, somnambulisme. Peur exprimée: la mort, ce qu'il y a après, si je dors je vais mourir. Peur ressentie: mes parents vont mourir avant moi. Où seront-ils, que deviendrai-je sans eux. Pourquoi ce décalage entre le ressenti et son expression? impossible de formuler ma vraie terreur en face de mes parents. Impossible de leur dire que j'avais peur qu'ils meurent. J'avais l'impression que si je le disais, ça pouvait arriver (forme de "pensée magique", si tu connais le concept). De plus, je trouvais ça horrible d'en parler à ma mère que je savais profondément traumatisée par la mort de son père, qui a fait un AVC dans ses bras qd elle était enceinte de moi.

Je précise que, pour avoir été consulter une psy de mon propre chef, ado, je suis aujourd'hui assez convaincue que mon enfance aurait été plus simple, niveau tumultes intérieurs, si je l'avais fait plus tôt. Ma mère avait une formation de psy, entre autres choses, elle a pensé que cela suffisait de "beaucoup parler" avec moi.

Exemple 2: ma meilleure copine, de 7 à 10 ans, atteinte d'un cancer qui a fini par l'emporter. Je l'ai vue, pendant les 3 ans de sa maladie, tenter de protéger par tous les moyens ses parents de tout ce qu'elle pensait les faire souffrir. Rétrospectivement, je sais bien qu'ils souffraient davantage de la voir malade et amoindrie, mais elle, elle pensait que le pire, c'était la pensée qu'elle pouvait mourir. Alors elle n'en parlait jamais avec eux. Ses parents croyaient qu'elle n'y pensait pas. Je sais, moi, qu'elle a su très tôt.

Exemple 3: une élève, 5 ans, après le décès de sa grand-mère, qui l'élevait presque à plein temps. Réaction initiale: effroi TOTAL, peur de tout déplacement/ changement (descendre dans le préau pour la gym, changer la couleur du panneau de date pour suivre le changement de saison, etc.). Disparition totale de ce symptôme après une discussion apparemment très éprouvante (les deux parents avaient les larmes aux yeux en me l'expliquant) sur le thème "il y aura toujours quelqu'un pour s'occuper de toi". Discussion initiée suite à un suivi psy extérieur.


J'ai choisi 3 exemples qui me semblent appropriés à la situation, pour servir les arguments que je te propose:

-n'oublie pas qu'il ne te dit pas tout, donc ratisse large quand tu tiens des propos rassurants. Il ne te parle pas de ta mort? dis lui quand même que tu ne vas pas mourir. Il ne te parle pas du bébé? dis lui quand même que le bébé va bien. Il ne te parle pas de Babouch? dis lui quand même que Babouch ne risque rien. et ainsi de suite. Cela te permettra aussi, peut-être, en observant ses réactions, de découvrir si il y a une peur plus spécifique en jeu.

-une oreille extérieure à la famille est un havre, pour un enfant que ses pensées torturent, essaie de lui faire voir un psy, ou si tu trouves ça bizarre parce qu'il ne l'a pas demandé lui-même, passe par l'école. Il y a toujours plein d'intervenants extérieurs qui prennent tel ou tel enfants pour des raisons que personne ne connaît précisément. Les enfants ne s'en offusquent pas, et le prennent en général pour un privilège.

-ton fils te protège vraisemblablement de ses pensées, explique lui, peut-être, que même si tu es triste, tu es plus forte que lui, que les adultes ont le pouvoir de supporter des choses plus lourdes que les enfants. Mes parents m'ont fait croire pendant très longtemps que les mamans et les papas ne POUVAIENT pas attraper les microbes de leurs enfants, parce que je culpabilisais d'aller ds leurs bras quand j'étais malade. J'y ai cru très tard, alors que j'étais une gamine plutôt vive intellectuellement. Il serait peut-être utile que Royal S. te croie un peu plus solide encore que tu ne l'es.

Je reviendrai sur le sujet en fonction de ton questionnement et de comment tu avances avec Royal S.

J'ai déjà écrit un pavé, là.
Mah-Ternator et les quatre cavaliers de l'Apocalypse.
Avatar de l’utilisateur
Mah
 
Messages: 4217
Inscription: 17 Mai 2005, 12:23
Localisation: Paris

Messagede elfran » 10 Nov 2010, 23:27

Klervi est angoissé par la mort depuis 2 ans. C'est un sujet récurrent, et systématiquement au moment du coucher.

Depuis cet été, de nouveau beaucoup de questions sur l'après "où on va ? " comment ca se passe" "à quel age on meurt" "comment on meurt". Mais dans sa manière de s'exprimer je comprends qu'elle parle d'elle. Ce qui l'angoisse plus est de constater que je n'ai pas les réponses à toutes ces questions . Je ne sais pas tout !

J'ai réagi de la même manière que ta mère et grand-mère au début, je voulais la "protéger" en lui expliquant la logique de la "nature". Durant 8/10 jours , les mêmes questions, même expliquations, j'ai fini par lui expliquer qu'on peut mourir de multiple façon (vieillesse, maladie, accident) et à n'importe quel âge.

Comme toi je l'ai rassuré un maximum en lui disant qu'un enfant à beaucoup de choses à faire, à vivre que normalement un enfant ne devrait pas mourir mais cela arrive. Pourquoi ? Je ne le sais pas.

Mes parents et B-P sont pratiquants, j'ai découvert par ces conversations avec ma puce, que ma mère lui avait expliqué que Jésus nous attendrai et nous accueillerai et serions tous réunis. J'ai rebondit la-dessus en lui disant que je l'espérai aussi.
Je la sens apaisée depuis 15 jours, mais je me dit qu'il est possible que j'aille voir un professionnel avec elle, passer le relais et qu'elle d'autres explications.

A bientĂ´t
Mon 1er a 9 ans, ma 2ème en a 7, et mon 3ème a eu 5 ans, 2 jours avant mon 1er ! Le tout : un trio d'amour !
Avatar de l’utilisateur
elfran
 
Messages: 1360
Inscription: 11 Sep 2004, 09:52

Messagede M'dame Poppins » 10 Nov 2010, 23:36

Il y a deux ans et demi, tu t'en souviens peut-être, ma meilleure amie a perdu son fils, qui avait (presque) six ans. Junior, en ma présence, est venu voir le corps de son copain.

Je me suis toujours demandée si cette vision, concrète, réelle, de la mort, d'un enfant, allait resurgir un jour ou l'autre.

Il aura fallu deux ans pour que cette question remonte à la surface, due à ce vécu ou découlant de son évolution "logique", je ne saurais te dire.

En résumé, durant deux mois, il a eu des espèces "d'attaque" de peur, le soir généralement, après le coucher (alors que d'ordinaire, il dort comme une souche). J'ai essayé de laisser de la place à sa parole : il a exprimé en particulier un besoin de laisser une trace dans le monde, de faire un truc génial dont tout le monde se souviendrait s'il venait à partir trop vite.

J'ai souvent demandé "et moi qui suis ta maman, que puis-je faire pour t'aider ?", j'ai confirmé que oui, des enfants meurent (maladie, guerre notamment) mais que c'était rare. Ensuite, ce qui a toujours marché, c'est de terminer la discussion par l'évocation de sa naissance, ce qui m'avait tellement marqué ce 1er février 2003, plu, bouleversé : ça le rassurait incroyablement, va savoir pourquoi. La vie comme pendant à la mort ?

Après un mois, à raison d'une ou deux, voire trois crises par semaine, j'ai constaté que j'étais à bout de ressources; j'ai donc contacté le pédiatre - un mec génial - Junior a accepté de lui parler, le pédiatre a reformulé ses propos, lui a indiqué que beaucoup d'enfants avaient ces craintes et que très souvent, le cerveau incroyablement intelligent de ces enfants trouvait moyen de vivre, bien, avec cette prise de conscience.

Après cet entretien, unique, Junior a eu encore une seule crise, où il a formulé la crainte qu'à sa propre mort s'ajoute celle de ses parents....

En résumé, le pédiatre confirmait le fait que tout enfant, sous des formes plus ou moins fortes, a ces craintes de la mort, la sienne, de ses proches, ça dépend; pour lui, le seul fait d'avoir ces craintes n'était en rien inquiétant et que seule la durée des troubles (perte d'appétit, perte du sommeil, chute des résultats scolaires, isolement etc) serait inquiétant.

Bref, je ne t'aide pas si ce n'est que parler de la mort, je crois, c'est signe qu'on prend conscience de la vie !

Je t'embrasse et pense fort Ă  toi,
M'dame Poppins parce que la perfection n'est pas de ce monde !
Avatar de l’utilisateur
M'dame Poppins
 
Messages: 8693
Inscription: 24 Juin 2003, 09:23
Localisation: en Confédération Helvétique

Messagede AgnèsD » 11 Nov 2010, 11:27

Tout d'abord, pour te "rassurer", c'est normal qu'un enfant ait l'angoisse de la mort. Il parait que ça vient à cet âge là.

Je t'ai déjà commenté la réflexion de Joseph l'autre jour qui m'a dit : "je veux pas que vous mourriez avant que vous soyez morts" comme s'il y avait une logique à la mort. On meurt quand on doit et quand on doit, c'est quand on est vieux.

Malheureusement, c'est pas comme ça...L'autre jour, il m'a dit : maman, j'ai peur de mourir à 7 ou 10 ans et je n'ai pu que lui répondre . "y'a aucune raison pour ça, ne dis pas ça".
J'ai peur sans doute que mes croyances purement athéistes ne me forcent à expliquer davantage et à expliquer des choses qu'à 6 ans, on n'est pas en âge de comprendre...
Je ne sais pas expliquer la mort parce que je ne sais pas expliquer l'après (je trouve ma vision des choses trop cynique pour un enfant de 6 ans)...

L'autre jour encore, il me dit : "Maman, je veux pas mourir, je veux vivre 1000 ans." Alors je lui ai répondu qu'il s'ennuirait très certainement au bout de 1 000 ans, qu'il aurait épuisé tous les jeux possibles et qu'il serait alors bien content de mourir...Comme pour dédramatiser...

Mais j'avoue, mes propres angoisses et dénis font de moi une bien mauvaise pédagogue en la matière.

Je lis donc avec attention toutes les réponses postées ici...

Je t'embrasse
Agnès
Maman de Joseph, né le 7 octobre 2004
Avatar de l’utilisateur
AgnèsD
 
Messages: 3731
Inscription: 16 Mar 2004, 09:58
Localisation: Barcelone - Espagne

Messagede Mayav » 12 Nov 2010, 00:18

J'ai conduit Morgan chez un psy l'an passé pour ces même raisons...

Le doc m'a dit que c'était normal que tout ca l'angoisse. Il a commencé a angoisser sur la mort à un momment ou ma mamie a moi a fait un long séjour a l'hosto.. elle était mal, on s'est posé des questions.. j'ai eu peur qu'elle nous quitte, il l'a senti. Ca plus son age (a cet age on se pose ces questions là) bein voilà

J'ai tenté de lui expliquer, le ciel, Dieu.. j'ai tellement voulu le rassurer qu'il a fini par me dire "ah bein c'est bien alors d'être mort.." là j'ai senti que j'avais loupé un truc, il s'agacait que je n'arrive pas a lui répondre et a le rassurer completement.

Je lui ai dit que qd il grandirait un peu il pourrait aller au cathéchisme, que qqun lui expoliquerait le Ciel. Ca l'a rassuré un peu

Il me pose parfois des questions. Je vais mourir apres Romain alors il a 2 ans de plus que moi.. et je pourrais emmener ma DS au Ciel dis maman ?

Bref Mario Bros au paradis pourquoi pas...
AVEC MES COUILLUS
Avatar de l’utilisateur
Mayav
 
Messages: 9288
Inscription: 08 Mar 2004, 17:27
Localisation: Chez les bouseux

Messagede tulipe38 » 12 Nov 2010, 17:22

alex a des craintes mais au sujet de ma mort et de celle de son père pas de la sienne
comme il voit que mon père et ma mère ne sont plus là il s'imagine sans moi ou sans son papa
je lui ai dis que quand on mourrait on montait au ciel et qu'on voyait encore les gens qu'on aime et qu'on Ă©tait fier
ça la consolé et rassuré
en plus on sais jamais c'est peut etre pas faux
:wink:
tulipe38
 
Messages: 8790
Inscription: 27 Juin 2003, 14:45

Messagede Wenn » 12 Nov 2010, 19:01

alors bon ... lyly est expansive , extravertie mais paradoxalement interiorise ....

concernant la mort , j'aurai certainement dĂ» lui laisser le temps ...j'ai voulu prevenir .
elle avait fait un dessin pour Vincenzo , je lui avait expliqué l'accident et malheureusement la consequence qu'on sait . Elle a compris et je m'en sert aujourd'hui pour prévenir le jeu du foulard / tomate à l'ecole par exemple ou les jeux dans lesquels les enfants incluent leur echarpe pour jouer au cheval etc. Elle n'a jamais posé de question sur l'histoire du petit chouchou ....
elle et sa classe avaient fait une fresque de dessins et avaient chanté une sorte de chorale pour le petit Juhan , tombé dans un parc à huitre , vivant physiquement mais cerebralement tres atteint ... il est décédé il y a quelques mois ; pareil elle connait l'histoire , es causes et les consequences , je m'en sert pour prevenir ... pareil pas de question ...
son grand pere est decédé d'un cancer , elle sait que la cigarette en est pour partie la cause , que la maladie aussi peut entrainer la mort ... elle pose quelques questions là par contre , pourquoi mémé fume toujours et beaucoup , pourquoi alors que je ne fume jamais elle me voit fumer chez mémé seulement et que je sais que c'est pas bon etc .
hier , sion frere prend son bain elle est avec lui ... le temps que son pere m'appelle au telephone , de bonne volonté elle met le radiateur soufflant sur le rebord de la baignoire .... mon sang n'a fait qu'un tour !!!! j'ai eu PEUR ! j'ai perdu son sang froid et lui ai crié les causes et LA consequence inevitable si le radiateur etait tombé dans l'eau !!!!!!! plus tard , plus calme , avec son pere on en a reparlé , sans l'accabler .... elle m'a faite deux crise d'angoisse pré-sommeil hier soir ...

je me dis que j'ai peut etre été trop franche et trop tot avec elle sur la mort , pensant bien faire ... du coup je m'inquiete plus de son silence sur le sujet que si elle avait été angoissée , auquel cas j'aurai repondu à ses questions , au lieu de els prevenir ....

je ne sais pas si je me fais bien comprendre ....
un enfant qui pose ses questions sur la mort , s'il angoisse peut importe finalement pour qui , c'est qu'il a conscience de ce qu'est la mort certainement , donc ça fait partie de la vie que d'etre là à écouter et tenter de le calmer , chercher plus loin dans son questionnement ....
lĂ  j'ai repondu Ă  des questions avant mĂŞme qu'elles ne viennent finalement et je ne pense pas que ce soit mieux ....

ai je raison ou tort de penser ainsi ? je ne sais pas finalement , a t on vraiment reponse toujours Ă  tout sur tout ?

Lunap , pour ton loulou , outre le fait que ce soit l'age , peut etre est le contre coup ? le choc ? des questions lui viennent de plein fouet certainement , et il angoisse parceque il se rend compte que bien ça arrive , et à tout le monde finalement ... que des personnes qu'on croit invincible , bien nous quittent ... il dit ce qui lui vient mais pas forcement ce qu'il ressent ... tu vois ? .... mais au moins le positif est qu'il en parle , alors peut etre devriez vous aller consulter un psychologue pour aider ton loulou à y voir plus clair et aller mieux de ce coté de sa vie .....

de gros bisous vers vous en tout cas
Wenn
 
Messages: 7000
Inscription: 21 AoĂ» 2008, 10:43

Messagede lunap » 22 Nov 2010, 21:28

livre très émouvant et plein d'espoir "on va ou quand on est mort". Royal S a beaucoup aimé. A conseillé quand on veut parlé de la mort, sans tabou.
"Je ne laisserai pas - non ! - les louanges de mépris vous enterrer furtivement.
Ah ! Ne suis-je pas assez divisé ? Et pourquoi cette bombe
Dans le jardin si patiemment gagné sur les épines de la brousse ?"
LĂ©opold SĂ©dar Senghor
lunap
 
Messages: 8148
Inscription: 11 Juin 2004, 11:18

Messagede Nig » 22 Nov 2010, 21:53

La femme de mon père nous a quittés lorsque Laura avait 5 ans, et elle s'est posé plein de questions, car elle l'aimait beaucoup. Elle a effectivement évoqué la mort des enfants et j'ai joué franc-jeu, je lui ai dit que ça arrivait, mais que c'était très rare. Que de notre côté nous faisions tout pour limiter les risques, que c'était pour ça qu'on l'embêtait parfois avec des consignes. Son angoisse était surtout liée à la maladie, pas aux accidents, et elle voulait savoir si des enfants pouvaient mourir de cancer comme ma belle-mère. Je lui ai dit que ça arrivait effectivement, très rarement... Nous avons eu aussi une discussion sur la souffrance dans la maladie. Elle a compris que ma belle-mère n'était plus fatiguée, n'avait plus mal partout, et ça l'a apaisée...

Je t'embrasse

Flo
Avatar de l’utilisateur
Nig
 
Messages: 3897
Inscription: 02 Juil 2007, 10:53

Messagede Nig » 22 Nov 2010, 22:04

Par ailleurs, lui as-tu demandé s'il était possible qu'il ait entendu parler récemment dans son entourage, du décès d'un enfant? A l'école par exemple?

La question n'est pas forcément innocente mais je ne souhaite pas m'étendre ici...

Flo
Avatar de l’utilisateur
Nig
 
Messages: 3897
Inscription: 02 Juil 2007, 10:53

Suivante

Retourner vers L'avenir est dans ses mains.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités